fbpx

Pour nourrir le monde, l’agroécologie surpasse l’agriculture industrielle à grande échelle !

Juin 2011
Publié dans le
Rubrique

Comment nourrir le monde ? La question préoccupe nos chefs d’Etats en butte à une hausse généralisée des prix alimentaires et à une démographie mondiale galopante. Le constat est dès lors sans appel : pour garantir une sécurité alimentaire pour tous, la production alimentaire devra nécessairement augmenter !

Face à cet enjeu, le travail d’Olivier De Schutter est primordial. Il consiste à faire prendre conscience à nos gouvernements et aux agences internationales que la question ne peut plus se limiter à la simple création de fonds d’urgence internationale, quelle qu’en soit son importance.

Et bien qu’un refinancement de l’agriculture soit absolument urgent et nécessaire, c’est avant tout l’approche agricole à promouvoir qui doit être reconsidérée.

Pour une révolution agroécologique !

Actuellement, les eff orts se concentrent sur les investissements à grande échelle – y compris dans l’acquisition massive de terres – et sur des modèles agricoles de type industriel recourant aux semences améliorées, fertilisants chimiques et machines agricoles. Or, si ces mesures rassurent les marchés internationaux, elles ne bénéfi cient aucunement aux petits agriculteurs et aux plus pauvres des régions rurales ! Sans un meilleur revenu, ces derniers ne seront toujours pas en mesure de se nourrir durablement.

Selon le Rapporteur de l’ONU, le manque de volonté politique fait obstacle à la mise en place d’une révolution agroécologique au niveau mondial. D’où sa volonté de demander au Comité de la Sécurité Alimentaire Mondiale de travailler, durant sa session d’octobre, sur le développement des approches agroécologiques.

Pour télécharger le rapport « agroécologie et droit à l’alimentation » d’Olivier De Schutter : www.srfood.org

Une productivité à l’hectare plus importante

Pour nourrir la population mondiale tout en tenant compte du défi climatique et de l’épuisement des ressources naturelles, il est absolument nécessaire de soutenir les méthodes agroécologiques. Contrairement aux idées reçues, l’agriculture paysanne a une productivité à l’hectare plus importante que l’agriculture industrielle !
La plus vaste étude jamais réalisée sur les approches agro-écologiques (Jules Pretty, Université d’Essex, R.-U.) s’est penchée sur 286 projets menés dans 57 pays en développement. Couvrant une surface totale de 37 millions d’hectares, elle démontre que le gain de rendement moyen des récoltes s’élève à 79% en recourant à ces approches écologiques.

Une étude édifiante !

S’appuyant sur l’expertise de 400 chercheurs du monde entier, et cosigné en avril 2008 par près de 60 gouvernements, le rapport international « Evaluation internationale
des connaissances, des sciences et des technologies agricoles pour le développement (IAASTD) » ne laisse planer aucun doute : une révolution écologique du système
agricole et alimentaire mondial est plus que jamais nécessaire en ce XXIème siècle !

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *