Rajlakshmi : une alternative bio et équitable dans le secteur textile en Inde

Septembre 2011
Publié dans le
Rubrique

Rajlakshmi, contraction de « Rajat », le nom de son fondateur et « Lakshmi », la déesse de la richesse, de l’abondance et du travail, est une entreprise familiale située à Calcutta. Elle coordonne l’ensemble de la fi lière textile depuis le champ de coton jusqu’au produit fini.

Valérie Vandervecken

Dans le domaine de la confection textile, rares sont les entreprises qui ne sous-traitent pas la majeure partie des étapes de la chaîne de production. Peu d’industriels ont le contrôle de la provenance du coton qu’ils utilisent. La majorité d’entre eux ne savent pas qui le produit, qui le transforme et encore moins dans quelles conditions de travail. C’est ce constat qui a poussé Rajlakshmi à développer sa propre fi lière de coton bio et équitable.

 

Une filière complète

Rajlakshmi travaille en partenariat avec une association de cultivateurs de coton, « Chetna Organics Farmers Association », qui se charge de la culture et de l’égrenage. Ce partenariat est renforcé par la participation respective de chaque structure au capital de l’autre.

Ensuite, le coton-f bre bio est filé dans une filature à Calcutta. Le tissage et la teinture sont effectués chez des sous-traitants identifiés et visités régulièrement. Les produits finis sont ensuite confectionnés dans les ateliers de Rajlakshmi à Calcutta, qui emploient plus de 300 personnes.

Tout en voulant accroitre sa position de leader et satisfaire au mieux ses clients, Rajlakshmi entend bien observer des standards sociaux, économiques et environnementaux ambitieux.

Une alternative bio…

Outre les eff ets néfastes sur la santé et l’environnement, les pesticides et engrais chimiques sont également coûteux. Représentant jusqu’à 50% des coûts de production, ils contraignent souvent les paysans à s’endetter sur le long terme pour pouvoir continuer à produire.

Comme alternative à la culture intensive, les paysans membres de Chetna Organics ont opté pour la culture biologique. Du compost fait offi ce d’engrais et les insectes néfastes pour les cultures sont maintenus à distance grâce à des plantes répulsives. La rotation des cultures vivrières, essentiellement le maïs et les haricots, en alternance avec le coton, permet d’augmenter la fertilité des sols grâce à un regain de biodiversité. De plus, ce système permet de diminuer les risques économiques liés à la monoculture. Les critères bio sont garantis par la certifi cation GOTS, Global Organic Textile Standards, que Rajlakshmi a obtenue en 2008.

Les membres de Chetna Organics bénéfi cient également de formations et d’un soutien ainsi que d’un lieu d’échange d’expériences entre agriculteurs.

… et équitable

Si les bénéfi ces écologiques sont importants, le fait de les coupler à un système équitable permet aux producteurs d’être protégés des fl uctuations du prix du coton sur le marché mondial et leur donne l’assurance de bénéfi cier de revenus supérieurs. En fonction des besoins, cette prime est utilisée pour l’achat de matériel scolaire, l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable, l’installation de toilettes…

Le respect de ces critères est garanti par la certifi cation Fairtrade, reconnaissable en Belgique par le label Max Havelaar.

 

Les dangers du coton conventionnel

La culture du coton occupe 2,5% de la surface de la planète mais consomme 25% des pesticides et 11% des insecticides utilisés dans le monde. Elle est responsable d’un quart des intoxications chez les agriculteurs du monde entier ! Selon l’OMS, plus d’un million de personnes sont touchées chaque année, dont 22.000 en meurent. En plus des problèmes de santé, la culture intensive du coton a des conséquences néfastes sur l’environnement, à cause des intrants chimiques qu’elle utilise mais aussi d’une énorme consommation d’eau. Pour produire 1kg de coton, soit l’équivalent d’un jeans, il faut entre 5000 et 25.000 litres d’eau.

 

Partager!

Un commentaire sur “Rajlakshmi : une alternative bio et équitable dans le secteur textile en Inde

  1. Bonjour,

    Je suis à la recherche de tissu en coton, lin ou chanvre ou autre en bio afin de créer des nappes. Est-ce qu’un de vos magasins en vendrait?

    Bien merci,

    Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *