Un peu plus de “pourquoi pas” !

Avril 2012
Publié dans le
Rubrique

Ah que ça fait du bien de voir un film comme “Tous au Larzac” ! Une mobilisation collective entre le monde urbain et paysan, qui prend son temps (dix ans quand même) mais qui réussit à vaincre, excusez du peu, l’armée française, son président et son ministre de l’intérieur. De quoi redonner de l’espoir à d’autres militants de causes réputées perdues.

Roland d'Hoop

Quoi ? Vous pensez que tout ça, c’était bon pour les babas rêveurs des années 1970, et qu’aujourd’hui, ça ne marcherait plus ? Et si c’était eux qui avaient raison ? Et si nous prenions vraiment le temps pour nous indigner, pour dénoncer les injustices et inventer autre chose ? Comme ces “déchetariens” qui déshabillent notre société en mangeant ses déchets (voir page 8)… Ou comme ces paysans sans terre au Guatemala ou ces squatteurs en Belgique, qui osent désobéir à la loi pour réclamer leurs droits (voir page 10).

OK, c’est plus facile à dire qu’à faire ! En ces temps de crise, les réflexes de repli sur soi prennent souvent le dessus, et c’est assez logique. Mais comme le dit Olivier Bailly à la page 15, nous avons tous la capacité de changer le monde. Et nous sommes tous capables de rêver. Vanessa Paradis le chante bien, en reprenant la pensée de Bernard Shaw :

Parfois on regarde les choses, telles qu’elles sont en se demandant pourquoi… Parfois on les regarde telles qu’elles pourraient être en se disant pourquoi pas ?

Ce serait bien de se dire plus souvent “pourquoi pas“, et ce serait encore mieux si ces “pourquoi pas“, on les transformait plus souvent en “chiche ?“ !

Partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *