Transition écologique et inégalités mondiales. Pour une approche solidaire et équitable face aux enjeux sociaux et climatiques
Étude - Décembre 2019

Comment ne pas parler des inégalités lorsque l’on parle de transition écologique ?

Au-delà de l’urgence de la transition écologique, la réduction des inégalités économiques, au sein des pays mais également au niveau régional et international, reste un des piliers essentiels pour sauvegarder la démocratie et pour réduire les risques ou l’intensité des effondrements à venir. Et pourtant, où se trouve les pays les plus pauvres dans le récit occidental de la Transition écologique ?

Les inégalités représentent une réelle bombe à retardement pour l’ensemble de la planète.

Dans la première partie de cette étude, nous analyserons comment les pays occidentaux développés et le système économique actuel ont une responsabilité écrasante à l’égard des pays les plus pauvres, tant sur le plan écologique que sur le plan des inégalités sociales.

Dans une seconde partie, nous analyserons comment le mouvement de la transition et celui du commerce équitable peuvent se rencontrer et fournir des solutions aux enjeux actuels.

Dans une troisième partie, nous analyserons comment les pays du Sud peuvent inspirer et nourrir le combat contre le réchauffement climatique global.

Cette étude n’a pas l’ambition de fournir un « mode d’emploi » de la transition écologique et sociale mais bien de questionner la vision occidentalo-centrée dominante. À travers cette étude, nous voulons replacer la question de la solidarité entre riches et pauvres comme un levier essentiel pour réussir la transition.

Roland d’Hoop

Partager!