Chulucanas

Caractéristiques techniques

Les pièces sont formées avec de l’argile locale. Elles sont frottées à l’aide d’une éponge mouillée pour égaliser et adoucir la surface. Les artisans appliquent une texture naturelle (mélange d’argile, de pigment et d’eau) sur les surfaces encore mouillées avant de les polir à nouveau pour obtenir une finition satinée. Les pièces sont mises à sécher avant le passage au four à bois.

Pour créer la décoration, les parties qui garderont leur couleur naturelle seront recouvertes de « barbotine ». Dans le four, des feuilles de manguier seront brûlées afin de créer une épaisse fumée.

Cette fumée va être absorbée par les parties non couvertes de la céramique. C’est ce qui lui confère sa teinte marron foncé.  Par la suite, la barbotine sera lavée et grattée, révélant la base plus claire et le décor des pièces.

L’artisan polira alors une dernière fois chaque pièce avec une cire particulière pour obtenir l’aspect soyeux propre à la poterie de cette région.

Historique de la matière première dans la région

Au Pérou, la ville de Chulucanas est réputée pour ses céramistes d’origine Tacllan, une ethnie de la région de Piura (au nord du Pérou). Le processus de création est extrêmement complexe et s’appuie sur des techniques ancestrales. La céramique de Chulucanas est un héritage culturel important reconnu dans le monde entier. C’est pourquoi le gouvernement  a décidé en 2006 d’en faire un produit d’appellation d’origine.

Précautions particulières et entretien

Pour garder la brillance et le côté soyeux de chaque pièce nous recommandons un entretien doux avec un simple chiffon et une petite quantité de détergent naturel.

Incidence environnementale

L’argile est une matière première naturelle abondante dans certaines régions. Son utilisation est fort variée et permet le développement de nombreux métiers (potier, maçon, peintre, teinturier…)

Partenaires

Partager!