Cecocafen

Pays :
Type de produit : Café

Central de Cooperativas Cafetaleras del Norte. Le café est le produit d’exportation le plus important du Nicaragua. Comme la population du Nicaragua est essentiellement rurale, le café est souvent le seul produit qui permette à une famille de disposer d’argent, souvent pour couvrir des besoins aussi essentiels que l’habillement, l’enseignement et les soins médicaux. Ses revenus dépendent donc directement du prix du café brut sur le marché mondial. Or, depuis que le marché du café n’est plus régulé et que la spéculation tient lieu d’instrument de mesure de la valeur d’un produit, le prix du café dépend des soubresauts des bourses de Londres et New York.

Au Nicaragua, dans les années 80, les Sandinistes avaient encouragé les coopératives de producteurs de café. Après la défaite des Sandinistes aux élections de 1990, l’Etat n’était plus favorable aux coopératives. Un grand nombre d’entre elles ont fait faillite, dont certaines en raison d’une mauvaise gestion et de la corruption. Ces dernières années, les coopératives restantes ont convenu d’une meilleure répartition régionale et collaborent entre elles pour former des unions de plusieurs coopératives comme CECOCAFEN qui réunit 39 coopératives de petits producteurs de café.

CECOCAFEN intervient dans les différentes étapes de la production et la commercialisation du café sur le marché local ou pour l’exportation. Elle fournit une assistance technique aux petits paysans qui partagent l’équipement mis à leur disposition. Des formations sont également dispensées, notamment en matière d’agriculture biologique. En effet, les méthodes naturelles de culture présentent le double avantage d’éviter engrais et pesticides chimiques trop coûteux pour ces petits producteurs et de ne pas compromettre à long terme la qualité des sols et de l’eau de consommation. La coopérative conseille les planteurs de café dans le processus de conversion à la culture biologique, par exemple pour la réalisation d’un bon compost ou l’utilisation de pesticides biologiques.

Chaque année, le nombre de producteurs qui se convertissent à l’agriculture biologique augmente grâce au soutien de CECOCAFEN et à la collaboration avec des organisations de commerce équitable. En effet, le respect de l’environnement fait partie des critères qui fixent les termes d’un partenariat entre notre organisation et les organisations du Sud avec lesquelles nous travaillons. Une partie de la prime de commerce équitable que les producteurs reçoivent, en plus du prix ordinaire, sert à financer des projets menés dans le respect de ces critères. Ainsi est née SOLCAFE, une implantation de traitement du café qui fonctionne à l’énergie solaire, permettant aux producteurs de CECOCAFEN de ne plus dépendre d’intermédiaires tout en préservant l’environnement. De plus ces caféiculteurs ont réduit considérablement l’emploi du bois ou de tout autre combustible en faisant sécher le café uniquement en l’exposant au soleil. Les épargnes réalisées ont servi à mettre en place une unité de contrôle de qualité du café. Le café cultivé par les caféiculteurs entre 800 et 1400 m, composé des variétés Caturra et Bourbon, bénéficie ainsi des progrès réalisés en matière de qualité du produit.

Sur le plan social, l’octroi de bourses d’études pour les membres et leurs enfants, les formations organisées pour les femmes et les campagnes d’information en matière sanitaire se retrouvent dans l’ensemble des coopératives. Toutefois, CECOCAFEN encourage aussi les coopératives à mener seules certains projets en fonction des priorités ou des capacités propres. Ainsi, l’Union des Coopératives de San Ramón qui a mis l’accent sur la distribution d’eau potable, donne des cours d’alphabétisation et organise une aide juridique gratuite. Il faut souligner le rôle important joué par les coopératives de CECOCAFEN, en 1998, après les dévastations causées par l’ouragan Mitch, dans l’approvisionnement en nourriture, la reconstruction de routes et de maisons dans les zones sinistrées ainsi que la plantation de caféiers.

Produits