CGTSM

Pays :
Chiffres-clés : 500 producteurs
Type de produit : Guaranà (gamme de produits cosmétiques Natyr)

7000 personnes de 66 villages s’organisent pour protéger l’écosystème amazonien dont dépend leur avenir.

Le “Conseil de la Tribu” CGTSM ((Consejo General de la Tribu Sateré Mawé) est l’organisation de base qui représente le peuple amazonien des Satere-Mawé qui habite au sein de la forêt amazonienne brésilienne. Dans un premier temps, CGTSM était mandatée pour défendre les droits de cette population indigène. En effet, les indigènes ne sont pas propriétaires de leurs terres mais usufruitiers. Ensuite l’organisation a ajouté à ses activités la gestion des terres, puis la valorisation des ressources naturelles comme le guaranà. Une organisation regroupant les producteurs forestiers a vu le jour. CPSM (Consortio dos Produtores Sateré Mawé) se présente comme un acteur économique local tourné vers l’environnement et fondé sur les principes communautaires. Un des objectifs est de défendre les écosystèmes menacés par les multinationales du pétrole, du caoutchouc et de la production de boissons. CPSM intervient aussi en matière de traitement des déchets et de développement de cultures vivrières. Elle favorise l’apiculture car celle-ci facilite la pollinisation de la majorité des variétés végétales présentes dans la forêt. De même, les producteurs cueillent dans la forêt des semences de guaranà qui poussent à l’état sauvage et les cultivent, sans les modifier.

Les revenus tirés du guaranà ne représentent qu’une part des rentrées familiales mais elles sont importantes car elles vont dans le sens de l’autonomie. En effet, il faut les mettre en perspective avec les aides qu’elles reçoivent de l’Etat brésilien au titre de “protection des populations indigènes”. Dans les communautés qui pratiquent majoritairement le troc, le commerce équitable apporte l’argent nécessaire à financer des produits et services qu’on ne peut obtenir par le troc. Le transport, l’éducation des enfants, les soins de santé en sont quelques uns.

Lors de l’Assemblée générale des producteurs qui se tient une fois par an, des décisions sont prises sur l’affectation des ressources des groupes de producteurs. Des formations techniques sont données pour améliorer la production d’huiles végétales.

Source : CTM Altromercato