Coopecañera

Pays :
Collaboration depuis : 2000
Chiffres-clés : Achat direct de sucre de canne
Type de produit : Sucre de canne

Au cours des dernières années, nous avons mis en œuvre de nombreux projets environnementaux grâce à la prime du commerce équitable. Notre usine fonctionne avec moitié moins d’énergie et nous avons pu protéger 200 hectares de forêt.

Nous cultivons la canne à sucre dans la magnifique région du Costa Rica. Chacun d’entre nous occupe en moyenne 3 hectares de terres. Chaque année, Coopecañera produit environ 2 000 tonnes de sucre de canne, principalement destinées au marché du commerce équitable en Europe et aux États-Unis.

Le Costa Rica, le pays le plus vert du monde avec 25% de nature protégée, n’est pas à l’abri des caprices de Mère Nature. En raison des changements climatiques, nous assistons à de plus en plus d’inondations, d’ouragans et de longues périodes de sécheresse. Nos champs de canne à sucre sont très sensibles aux conditions météorologiques changeantes et aux maladies. En 2010, la récolte a donc été très mauvaise en raison d’une longue saison des pluies et des inondations. L’eau ne s’écoulait pas assez rapidement, entraînant la perte d’une grande quantité de canne à sucre et un faible rendement.

Heureusement, chez Coopecañera, nous avons réalisé que nous pouvions faire quelque chose nous-mêmes en protégeant l’environnement. Au cours des dernières années, nous avons mis en œuvre divers projets environnementaux grâce à la prime du commerce équitable. Notre usine fonctionne avec moitié moins d’énergie et nous avons pu protéger 200 hectares de forêt. Nous avons développé un système de collecte de l’eau et nous avons traité la pâte de café pour la transformer en un engrais totalement organique. La plupart des producteurs de canne à sucre cultivent également du café pour le commerce équitable.

En 2012, la coopérative a mis en place 2 lits de semences, pour lesquels nous avons pu acheter les plants à bon prix. Nous avons également suivi plusieurs formations sur des thèmes environnementaux : la protection des sols pour prévenir l’érosion, la protection des sources d’eau naturelles, l’utilisation prudente des pesticides chimiques et l’élimination responsable des emballages vides.

Au Costa Rica, l’industrie sucrière est réglementée par la LAICA (Liga Agricola de la Caña de Azucar), l’organisation qui supervise les relations entre les producteurs de sucre et les raffineries. La LAICA détermine chaque année les quotas de production et de sucre pour les exportations.

La LAICA compte actuellement 13 raffineries actives et 7 millions de producteurs de sucre au Costa Rica (chiffres 2011/12).  Parmi ceux-ci, 90% sont de petits producteurs.

Les prix du marché, tant pour la raffinerie que pour le producteur, sont déterminés par la LAICA : 62,5% de cette somme revient au producteur et 37,5% à la raffinerie.  En outre, une prime de commerce équitable de 60 dollars est versée par tonne de sucre non biologique.

Produits