KCU

Pays :
Type de produit : Café

Kagera Co-operative Union

Kagera est le nom d’une région de Tanzanie, au nord-ouest du pays, enclavée entre le lac Victoria et le Rwanda. Malgré un climat favorable et un potentiel agricole élevé, la plupart des habitants de la région vit dans une grande pauvreté avec moins de 1,25 € par jour. L’isolement géographique et les problèmes de transport qui y sont liés expliquent en partie cette pauvreté. D’autre part, la production de banane, longtemps source importante de revenus, a décru en raison des maladies et de l’érosion.

C’est en 1955 qu’est fondée la Bukoba Native Cooperation Union. Cette organisation de vente commune répondait à la nécessité de briser le monopole des intermédiaires asiatiques dont ils dépendaient pour le transport du café. De 1955 à 1990, durant la période socialiste, la récolte de café était vendue entièrement à l’Etat qui, par l’intermédiaire d’un organisme de commercialisation, consentait une avance aux producteurs et réglait le complément deux mois après le préfinancement. En 1988, le mécontentement grandissant des cultivateurs atteint son comble car deux ans après le préfinancement, ils n’avaient toujours pas reçu le complément. L’Etat délivra alors des licences d’exportation à certaines coopératives tout en continuant à assurer l’importation des équipements nécessaires à la production. En 1989, l’AIC, Accord International du café qui a défini pendant 25 ans les mécanismes d’intervention sur le marché mondial en vue de réguler l’offre de café et de stabiliser les cours est rompu et fait place au libre marché. Les cours du café s’effondrent. Une vague de libéralisation qui concerne à l’époque nombre d’organismes étatiques en Afrique n’épargne pas non plus la Bukoba Native Cooperation Union. En 1990, une partie de ses membres créent une coopérative autonome rebaptisée KCU et obtiennent une licence d’exportation. Afin d’améliorer les conditions de vie des producteurs, elle entame la même année une collaboration avec des organisations de commerce équitable qui n’allait pas cesser de se développer.

Aujourd’hui, ce sont près de 60 000 producteurs répartis en 124 groupes locaux qui sont membres de KCU. Si l’organisation vend 80% de la production sur le marché local, un tiers des exportations est destiné à des organisations de commerce équitable qui garantissent aux producteurs un prix plus élevé pour leurs produits. Une partie des profits est destinée à alimenter un fonds destiné en faveur des groupes locaux. Le surplus a permis l’acquisition de l’unité de transformation de café Tanica qui a été la première usine de café instantané en Afrique dont les propriétaires sont de petits exploitants. C’est notamment grâce au partenariat avec des organisations de commerce équitable, qu’une partie des producteurs se sont formés au contrôle de qualité des produits et à l’agriculture biologique. Depuis 1999, KCU est d’ailleurs membre de l’IFOAM, l’association internationale de référence pour la production biologique. Les paysans sont revenus à des méthodes naturelles d’exploitation des terres par rotation, entre cultures vivrières (maïs, haricots, bananes…) et cultures de rentes comme le café.

KCU, devenue au fil des ans un acteur important sur le marché tanzanien du café, est en mesure de pousser les prix vers le haut à la bourse tanzanienne du café. Les répercussions positives dépassent les membres de KCU pour bénéficier à l’ensemble des caféiculteurs tanzaniens ainsi encouragés à produire un Robusta de qualité, à se convertir à l’agriculture biologique ou encore à rejoindre les membres de KCU.

Sur le plan social, des bourses d’enseignement secondaire sont octroyées aux enfants des membres de KCU et 3 écoles secondaires ont été construites. Les programmes de formation et de soutien aux initiatives professionnelles des femmes sont d’autant plus développés que de nombreuses femmes se retrouvent seules pour élever leurs enfants. KCU répond également aux critères d’une organisation démocratique puisque les décisions sont prises en Assemblée Générale à laquelle tous les groupes de producteurs sont représentés.


Produits