Agricole Muungano

Pays :
Région : Sud-Kivu
Type de produit : Café

La Coopérative Agricole Muungano fût établi en 2009 et est situé dans le village de Kinyezire au Sud-Kivu. Malgré ses moyens limités et avec peu de soutient de l’extérieur, la coopérative a réussi à produire à court terme du café digne d’exportation. Les membres récoltent surtout sur une ancienne plantation de caféiers du temps de la colonisation. La terre appartenait initialement au Belge Marcel Costier, qui l’a laissée en héritage à ses 10 meilleurs collaborateurs. Un d’eux était le père de Gustave Hamuli (55) :

Costier était venu ici pour apprendre la population de cette région la culture du caféier. Il leur apprenait les techniques pour maintenir les caféiers et pour récolter les cerises. Il avait dès le début l’intention de laisser le plantage à ses collaborateurs.

La motivation et le fanatisme de jadis existe toujours parmi la mains-d’oeuvre. Mais ce n’est pas facile pour Muungano. A cause des conflits pendant des années dans la région du Kivu il était très difficile pour les planteurs de café de trouver un marché dans leur propre pays. Ils ne pouvaient que trafiquer leurs récoltes vers le pays voisin Rwanda et les vendre là-bas. Par la force des choses ils traversaient le Lac Kivu, la route la plus courte, la nuit dans de petits bateaux déglingués. Beaucoup d’accidents ont eu lieu. Gustave Hamuli échappait belle à la noyade en 1997 :

Un orage se levait quand nous traversions le lac avec des bateaux surchargés. Cette nuit, 94 personnes trouvaient la mort. 8 ou 9 survivaient. Je fus sauvé grâce à Dieu. Je faisais escale après 3 jours de natation. La peau du ventre s’était entièrement décollée.

Dans la région où Muungano travaille il y a encore beaucoup de veuves et d’orphelins, dont le mari ou le père trouvait la mort pendant la contrebande de café. Heureusement il n’est plus nécessaire de faire de la contrebande, depuis que la coopérative exporte du café. La région souffre toujours des conflits armés entre l’armée gouvernementale et les différentes armées des rebelles. Jean-Baptiste Defalque, directeur de Muungano, croit que la coopérative apporte son tribut à la solution de ce problème:

La coopérative fait qu’on peut gagner sa vie avec la culture du caféier. Espérons que les soldats et les rebelles vont mettre bas les armes quand ils voient cela. Dans le temps ils n’avaient pas d’autres perspectives que de se battre. Mais une balle de café vaut aujourd’hui 20 dollar. Cela peut convaincre les hommes de se mettre à l’agriculture.

Produits