Oromia

Pays :
Type de produit : Café

L’Ethiopie est le berceau du café. Ainsi, ne s’étonnera-t-on pas d’y trouver, aujourd’hui encore, 15 millions de personnes qui dépendent de près ou de loin du secteur du café. Il s’agit aussi de la moitié des exportations du pays. Ces chiffres ne doivent pourtant pas cacher une répartition inégale des profits entre producteurs et négociants, et une réalité de terrain qui fait la part belle à l’exploitation des plus défavorisés. Pour sortir de cette situation, en 1999, 35 petites coopératives du sud-ouest de l’Ethiopie s’unissent pour fonder Oromia, du nom de la région autonome la plus grande du pays, en population et en territoire.

Diversification des cultures et des variétés de café

Les membres d’Oromia sont des cultivateurs modestes qui possèdent des parcelles de 1 à 2 ha, dont la moitié est consacrée au café, le reste étant occupé par des cultures vivrières (maïs, céréales, haricots, bananes…). Souvent, les différentes plantations occupent les mêmes terres, ce qui ménage des zones ombragées aux cultures. Les fertilisants et composts naturels sont élaborés sur place. Comme cela rejoint les méthodes traditionnelles de culture, la conversion à l’agriculture biologique a été assez facile pour les cultivateurs. D’autre part, les membres d’Oromia bénéficient de l’appui de la coopérative pour se former à la préservation de l’environnement. Le principe de la diversification se retrouve également au niveau des variétés locales de café cultivées, au nombre de 6 (Yirgacheffee, Sidamo, Limu, Lekemptl, Harrar, Jima).

Une organisation pionnière

Oromia est le premier et le plus important producteur de café de commerce équitable d’Ethiopie. Avec ses 23 000 coopérateurs, la coopérative joue un rôle déterminant dans le secteur du café. Pourtant, la taille de l’organisation et le nombre d’adhérents n’empêchent pas Oromia d’avoir une structure démocratique identique à chaque niveau de pouvoir. L’affiliation est libre et la direction de chaque coopérative est élue démocratiquement. L’Assemblée générale réunit 150 représentants des coopératives associées, constitue l’instance de décision la plus élevée et nomme les 9 membres du Conseil de gestion.

Dès sa création, Oromia a développé son propre réseau de commercialisation avec l’aide des importateurs de commerce équitable. Il était crucial de se défaire des intermédiaires peu scrupuleux. Aussi, le pré-financement consenti par les importateurs et la prime de commerce équitable en plus du prix du marché leur ont permis d’améliorer les infrastructures.

Selon les cas, il peut s’agir de construire une unité de transformation du café, de financer des camions ou de fournir des ordinateurs. Mais parfois, ce sont les routes qu’il faut refaire, les transports des enfants vers les écoles qu’il faut organiser ou encore les campagnes sanitaires qu’il faut relayer.

Produits