Le commerce équitable, n’est-ce pas trop polluant ?

Contrairement aux idées reçues, le commerce équitable n’est pas très polluant, et ceci pour plusieurs raisons :

Le transport n’occupe qu’une faible part dans le bilan carbone d’un produit. La plupart des produits équitables arrivent d’ailleurs par bateau, un mode de transport à faible émission de gaz à effet de serre.

Modes de production respectueux de l’environnement. Au niveau agricole, la plupart des  produits équitables sont issus d’une agriculture paysanne à petite échelle et diversifiée. Il s’agit le plus souvent de cultures traditionnelles favorables à la biodiversité, comme le riz violet de Thaïlande, la quinoa rouge de Bolivie, et faiblement mécanisée. De plus, les critères des labels équitables encouragent des méthodes de production durables : absence d’OGM, réduction des pesticides, lutte intégrée, réduction des consommations en eau, etc.

Les produits d’artisanat ont un impact sur l’environnement moins lourd que les produits industriels, en particulier ceux qui valorisent les ressources naturelles locales et/ou le recyclage de produits.

Chez nous, pas d’équivalent local pour les produits tropicaux de consommation courante. Comme par exemple le café, le thé, le cacao, les bananes, etc.

Même si sa priorité reste avant tout le partenariat avec le Sud, Oxfam veille à constamment améliorer la cohérence environnementale de sa démarche. C’est l’une des raisons pour lesquelles Oxfam-Magasins du monde offre maintenant des paniers de légumes locaux ainsi que des produits alimentaires transformés provenant de paysans belges ou européens, comme de la bière, du lait ou des lentilles. Cette offre est complémentaire à l’offre de produits équitables venant du Sud. A noter également qu’Oxfam participe à la campagne des «  Communes Du Commerce Equitable » qui donne une large place à la consommation de produits locaux durables.

le-commerce-equitable-en-chiffres-environnement-610x612

Partager!